Revue de presse du CSFL

Articles de presse sur le Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine

Un Faucon Pélerin dans la ville

Un Faucon Pélerin dans la ville

Merci à Via Mirabel de mettre en avant ce magnifique rapace qu’est le Faucon Pélerin.

L’oiseau a toujours fasciné les Hommes depuis la nuit des temps. Il est ainsi Horus, le dieu protecteur du pharaon dans la mythologie égyptienne puis a été utilisé en fauconnerie pour ses capacités de chasse. D’ailleurs, ses facultés de vol avec un piqué sur ses proies, les oiseaux, font du Faucon Pélerin, l’espèce la plus rapide du monde animal  (+ de 300 Km/h) ! Tout son corps est adapté à supporter les contraintes de ces vitesses élevées.

Mais, l’espèce a failli disparaître suite à la contamination de sa chaîne alimentaire par un pesticide (le DDT) dans les années 1950-70. Un des premiers bio-indicateurs ! La disparition  d’une espèce animale n’est jamais anodine et n’est que la conséquence de profonds déséquilibres des milieux naturels (souvent à cause de l’Homme). Le DDT a été interdit et l’oiseau a pu renforcer sa population.

Le Faucon Pélerin se rapproche des villes car les populations d’oiseaux sont abondantes (pigeons notamment) et il va chercher un abri dans un bâtiment ou autres infrastructures humaines  pour y établir son nid.

Nos amis de la LPO Moselle avaient installé un nichoir sur cette église pour favoriser la nidification du rapace, suite à des observations de sa présence sur ce site. Il fallait le remettre en état afin qu’il puisse être occupé de nouveau.

Au centre de soins, nous récupérons environ 5 faucons pélerins par an souvent victimes de collision. Ce jeune oiseau est actuellement en rééducation et il lui faudra plusieurs semaines pour rétablir sa musculature et retrouver ses capacités de vol.

Nous possédons plusieurs volières de différentes longueurs pour permettre aux rapaces une meilleure rééducation et favoriser leur réhabilitation.

Alors, croisons les doigts et souhaitons que ce Faucon Pélerin puisse un jour élever une famille dans un nichoir posé à son attention. 

Reportage Via Moselle TV

Une grue cendrée perdue dans le brouillard

Merci à Virginie Dedola et à Fred Lecocq du Républicain Lorrain pour l’article et les photos du relâcher de cette grue cendrée trouvée « perdue et stressée » en plein milieu du village de Mainville (54).

Les grues cendrées, volant de nuit en migration, se font parfois « tromper » par ces nappes de brouillard illuminées par des éclairages publiques et qui « brillent » comme des étendues d’eau….

Même scénario pour des cygnes et canards qui se posent sur des autoroutes lors de fort brouillard.

D’en haut, ça ressemble à de l’eau. En bas, la peur les tenaille comme un étau.

Contactez nous rapidement par téléphone au 0970573030 lors de telles observations.

Edition du Républicain Lorrain du 7/11/2017

Et s’envole la grue cendrée ! - copie

Pin It on Pinterest

Share This