Actualités du CSFL

Retrouvez toute l’actualités du Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine

Opération vente de graines de tournesol noir

Opération vente de graines de tournesol noir

Nous vous proposons en vente « Click and Collect » des sacs de 15 Kg + 1 Kg gratuit de graines de tournesol noir pour les oiseaux sauvages au prix de 20€.

C’est la nourriture préférée d’un grand nombre d’oiseaux car elle apporte beaucoup d’énergie.

Les ventes sont au profit des soins portés aux animaux blessés ou en détresse.

Les sacs sont à retirer au CSFL, Site du Jardin Nature, Route les Baroches, 54910 VALLEROY

Pour la bonne gestion du retrait, merci de venir avec le bulletin d’achat, qui figure en lien dans le mail que vous aurez reçu lors de la confirmation

Pour accéder au formulaire en ligne, cliquez ICI

Le retrait s’effectuera en extérieur en respectant les consignes  COVID-19 en vigueur (distanciation, masque, ..)

Incroyable mais vrai : un autour des palombes traverse une fenêtre !

Incroyable mais vrai : un autour des palombes traverse une fenêtre !

Incroyable mais vrai : un autour des palombes traverse une fenêtre !
L’Autour des palombes est un magnifique rapace, puissant et fougueux, qui vit essentiellement dans les grands massifs boisés. Déterminé, il chasse ses proies (du petit mammifère aux corneilles et autres rapaces) avec un vol battu et rapide.
Que s’est il passé pour que le rapace fracasse et traverse une fenêtre équipée de double vitrage ???
Était-il en pleine action de chasse, a t-il était trompé par le reflet de la vitre ??
La jeune femelle Autour des Palombes s’est retrouvée dans la chambre de la maison…..
Certes, non sans mal mais toujours vivante. Nous avons dû retirer des débris de verre dans un œil et refermer des plaies au niveau du cou non loin de la veine jugulaire.
Nous devrons attendre quelques jours pour connaître les autres conséquences potentielles de ce violent impact.
Dernière étape pour les écureuils

Dernière étape pour les écureuils

Dernière étape pour les écureuils
Ils ont bien grandi. Ils étaient arrivés au centre très jeunes et ont dû être nourris au biberon.
Ils sont placés dans une volière extérieure adaptée avec de nombreuses caches et de parcours afin de les muscler et de leur permettre de développer leur agilité.
C’est aussi une étape intermédiaire et indispensable avant le relâcher afin de les isoler des humains. Un animal sauvage doit fuir et ne pas se laisser approcher. Sa survie dans le milieu naturel en dépend.
Le relâcher des jeunes animaux s’effectue progressivement et nous leur assurerons nourriture et abri jusqu’à leur émancipation totale.
Prochainement, une grande corde sera tendue jusqu’aux premiers arbres de la forêt proche et les écureuils pourront découvrir leur nouvel environnement à leur guise.
Avec une nature riche en glands et graines cette année, nul doute qu’ils puissent rapidement devenir autonomes.
Les oiseaux embellissent nos jardins en hiver

Les oiseaux embellissent nos jardins en hiver

Les oiseaux embellissent nos jardins en hiver
Le froid a fait son retour ces derniers jours. Nos populations d’oiseaux sont renforcées par celles des contrées nordiques.
Nos jardins et parcs sont de plus en plus fréquentés par une grande variété d’espèces à la recherche de nourriture.
Nous pouvons les aider en leur apportant graines de tournesol noires, du mélange de céréales pour volailles, pommes et des matières grasses (beurre de cacahuète, saindoux, …). Il faut privilégier des nutriments riches en calories.
Il faut bannir toute source de sel et interdire le pain (contient du sel et n’apporte que peu de nutriments). Préférez donner de la salade aux cygnes.
Ne pas oublier de mettre aussi de l’eau car les oiseaux se baignent tous les jours (même par grand froid) en plus de leur boisson. En cas de gel, il suffit de changer la coupelle d’eau dans la journée.
Un geste indispensable est le nettoyage fréquent des mangeoires utilisées (avec du vinaigre blanc) pour éviter l’apparition et la transmissions des maladies. Elles sont favorisées par la concentration d’individus.
Les boules de graisse en filet sont des pièges pour les oiseaux qui peuvent rester prisonniers, coincés par leurs griffes. Au mieux, retirez le filet.
Profitons de cette période de confinement pour observer et apprendre à connaître les différentes espèces d’oiseaux de nos jardins. C’est un merveilleux spectacle !
Nous vendons, au profit de nos animaux en soins, graines de tournesol et boules de graisse ainsi que de nombreux accessoires.
N‘hésitez pas à nous contacter pour prendre conseils.
Reconfinement : nous restons ouverts à toutes vos questions

Reconfinement : nous restons ouverts à toutes vos questions

Reconfinement : nous restons ouverts à toutes vos questions
Nous revoici confinés et nous devons donc nous adapter aux contraintes.
Le centre de soins reste ouvert car nous avons encore des animaux à soigner et nous aurons de nouveaux cas à secourir.
A ce jour, nous ne pouvons plus accueillir de bénévoles mais nous avons la chance de pouvoir compter sur le soutien des services civiques dont les missions sont maintenues.
Pendant la période hivernale , nous enregistrons habituellement des problèmes de collisions avec les voitures ou d’infrastructures.
Nous connaissons aussi des périodes de migrations qui sont souvent à risque pour les oiseaux par les temps de brouillard.
Le Réseau des centres de soins de la faune sauvage est entré en contact avec le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire afin de trouver une solution pour le rapatriement des animaux.
Dans l’attente des nouvelles dispositions, nous restons disponibles pour répondre à toutes vos questions en cas de découvertes d’animaux blessés ou en détresse.
Bénévole : l’émotion du relâcher

Bénévole : l’émotion du relâcher

Bénévole : l’émotion du relâcher
Les centres de soins ne pourraient fonctionner sans l’aide bienveillante des bénévoles. Ils viennent nous porter main forte pour différentes activités.
Être bénévole, c’est participer aux tâches courantes du centre comme la préparation de la nourriture aux animaux, aux nourrissages (après formation), aux travaux d’entretien (les locaux et les différents matériels doivent être régulièrement nettoyés et désinfectés), également à la rénovation des infrastructures (volières) mais aussi à la tenue de stands ou comme rapatrieur.
Et bien sûr lorsque l’occasion se présente de relâcher un animal, nous leur proposons de vivre l’émotion du relâcher. Ils auront pu, durant leur parcours, le côtoyer.
Ainsi, pouvoir lui rendre sa liberté procure toujours un émerveillement mais aussi la récompense de toute l’aide prodiguée !
Si vous souhaitez rejoindre l’équipe de bénévoles, contactez nous par mail (contact@csfl.fr). Nous vous proposerons un rendez-vous pour vous présenter le fonctionnement du centre.
La générosité n’a pas d’âge

La générosité n’a pas d’âge

La générosité n’a pas d’âge
Nous avons reçu la visite de Mathilde et de sa maman. Elles souhaitaient aider une association qui soigne les animaux.
Pour ce faire, elles ont réalisé des pochons de lavande, qui pousse en grand nombre dans leur jardin, qu’elles ont ensuite revendu pour la bonne cause.
Elles ont ainsi récolté la somme rondelette de 115 € et nous avons été les heureux bénéficiaires.
« Grâce à toi, Mathilde, nous allons pouvoir soigner des petits hérissons comme celui que tu vois en photo. »
Alors merci pour ton geste et ton initiative. Preuve qu’il n’y a pas d’âge pour s’investir pour un sujet qui nous tient à cœur. D’ailleurs, on ne voit qu’avec son cœur, dixit Le petit Prince 🙂
Nous sommes un association de loi 1901, alors si vous souhaitez nous aider, n’hésitez pas à multiplier ce type d’action.
Vous pouvez également bénéficier d’un reçu fiscal dans le cadre d’un don.
Merci
Sécheresse : les oiseaux d’eau à la peine

Sécheresse : les oiseaux d’eau à la peine

Sécheresse : les oiseaux d’eau à la peine
Les quelques rares précipitations de ces dernières semaines n’ont pu résorber le manque en eau des milieux aquatiques. La plupart des mares, fossés et ruisseaux sont à sec. Les fleuves, étangs et lacs sont à leur niveau le plus bas.
Situation très délicate pour tous les organismes des lieux humides.
Les températures élevées favorisent le développement de bactéries, d’algues toxiques. Les poissons sont les premiers indicateurs de la bonne santé des eaux. Constater que de nombreux meurent actuellement n’est pas bon signe. Mais les canards et autres cygnes peuvent aussi être impactés et on peut trouver des oiseaux en mauvaise posture ou morts.
Pour éviter cette situation, il faut donc avant tout privilégier l’oxygénation de l’eau et éviter une stagnation.
Ainsi, éviter de distribuer de la nourriture comme le pain qui finit souvent par pourrir et dégrader la qualité de l’eau.
L’autre conséquence est l’apparition de la bactérie du botulisme qui entraîne des troubles neurologiques graves et donc la mort.
Soyez attentifs lors de vos sorties et prévenez nous de cas suspects d’oiseaux d’eau morts en grand nombre.
Vie du centre – L’heure du biberon pour les écureuils

Vie du centre – L’heure du biberon pour les écureuils

Vie du centre – L’heure du biberon pour les écureuils
En cette rentrée, nous avons choisi de revoir nos communications et nous allons au fil des mois vous présenter différents aspects du fonctionnement du centre et l’équipe.
Aujourd’hui, focus sur le nourrissage des jeunes écureuils.
A cette époque de l’année, nous recueillons de jeunes écureuils souvent suite à la destruction de leur nid.
Yeux fermés ou yeux ouverts, le soin et le nourrissage sont totalement différents. Nous appliquons des protocoles issus de retours d’expérience.
Les animaux sont pesés quotidiennement afin de suivre leur courbe de croissance et veiller à leur état de santé.
De l’étape du lait à celle de la consommation de graines et baies, les jeunes écureuils vont être placés, dans un premier temps, dans des couveuses afin de leur garantir une bonne température, pour ensuite évoluer vers une cage adaptée et terminer dans une volière de relâcher, en bordure de forêt.
L’équipe de soins définit un planning de nourrissage en fonction de l’âge et de l’état de santé de chaque animal.
Ici, les jeunes écureuils ont encore besoin de biberons et les soigneurs sont donc affairés à la préparation et au nourrissage. Une fois sevrés, ils pourront se nourrir seul et demanderons moins de temps de suivi.
Prenons soin de nos hirondelles

Prenons soin de nos hirondelles

Prenons soin de nos hirondelles

Bientôt la rentrée. Saison où nous pouvons observer des rassemblements d’hirondelles sur les lignes électriques dans nos villages. Elles se préparent à la migration et se regroupent en familles.

Pourtant, nous accueillons encore de jeunes individus comme des Hirondelles Rustiques qui nichent dans les bâtiments ou des Hirondelles de Fenêtre qui établissent leurs nids sur les façades des maisons.
Des nichées certes tardives mais signe qu’elles trouvent encore des insectes. Car elles en consomment en grand nombre. Un insecticide naturel !
Les périodes de sécheresse favorisent la dégradation de leurs nids construits à base de boue (il leur faut de la « gadouille » pour les fabriquer et les consolider). Parfois, ils tombent, faute de pluie.
Nous soignons tout au long de l’été de jeunes oiseaux tombés des nids ou justement par perte du nid. Nous constatons encore des destructions volontaires ….
Rappel: Toutes les Hirondelles sont des espèces protégées et la destruction de toute couvée/nid est punissable par la loi.
Ces petits oiseaux, de quelques grammes, migrateurs au long cours, méritent toute notre protection car nous apprécions leurs vols et leurs babillements qui égayent nos étés.

Alors, prenons soin de nos Hirondelles

Hibou Grand Duc : le géant du crépuscule retrouve son territoire

Hibou Grand Duc : le géant du crépuscule retrouve son territoire

Hibou Grand Duc : le géant du crépuscule retrouve son territoire

Nous avons accueilli ce jeune, amaigri et épuisé. Après quelques jours de suivi et de soins, il a été relâché sur son secteur ardennais.
Ce grand rapace nocturne occupe un vaste territoire. Il est un indicateur d’un territoire riche et diversifié. Autrefois, repoussé dans les milieux montagneux car pourchassé, il est possible de les observer au plus près des grandes métropoles car il y trouve de la nourriture plus facilement avec les dortoirs de pigeons et la présence de rats et autres surmulots.
Il est souvent victime de collisions avec les infrastructures humaines (notamment les câbles électriques.

Bon vent !

Grâce à la précieuse collaboration des agriculteurs

Grâce à la précieuse collaboration des agriculteurs

Grâce à la précieuse collaboration des agriculteurs

Nous menons chaque année sur ce secteur une campagne de protection des nichées de Busard cendré. Le réchauffement climatique, la disparition de leurs milieux naturels font que cette espèce est directement dépendante de l’Homme pour sa survie.
Ainsi, de mai à mi août, nous prospectons inlassablement cette partie nord du département de la Meuse et une partie du Pays-Haut pour recenser, localiser et protéger les couples nicheurs.
Dès lors la découverte de l’emplacement d’un nid, nous nous mettons à la recherche du propriétaire de la parcelle afin de lui exposer la problématique de l’oiseau et de lui demander l’autorisation pour placer une cage de protection autour de la nichée.
L’agriculteur laissera un carré non moissonné autour de l’îlot protégé jusqu’à l’envol de tous les jeunes.
Nous nous assurons du suivi jusqu’au retrait de la cage de protection.
Cette année, plus de 40 jeunes ont ainsi été sauvés et ont pu s’envoler (nous avons encore un nid avec 2 jeunes avec un envol prévu au 15 août..)
Nous tenons à remercier chaleureusement tous les agriculteurs rencontrés cette année et signaler aussi que nous n’avons eu aucun refus pour protéger les nids !
Nous sommes conscients que la pose d’une protection entraine une perturbation lors des travaux de moisson et de labour.
Encore merci à eux pour leur patience et nous pouvons témoigner que les agriculteurs aiment aussi la nature. Certains nous signalent des couples, nous contactent lors de découverts de nids non trouvés ou lors d’observations d’oiseaux en détresse.

Ces jeunes busards cendrés vont maintenant quitter la région pour entamer leur migration vers le Niger et le Sénégal.

Écureuils, Hérissons, … Aux petits soins pour ces jeunes en détresse

Écureuils, Hérissons, … Aux petits soins pour ces jeunes en détresse

Écureuils, Hérissons, …
Aux petits soins pour ces jeunes en détresse

Les oiseaux ont quasiment tous terminé leur cycle de reproduction car ils doivent entreprendre maintenant leur migration. Il n’en est rien pour les mammifères.

Ainsi, nous recueillons encore de jeunes Hérissons, Écureuils, … trouvés en situation de détresse.

Le réchauffement climatique offre des périodes plus chaudes et plus sèches. Les mammifères étalent leur saison de reproduction tant que les conditions de nourriture et de gîte sont favorables.

Donc, soyez vigilants lors de travaux dans vos jardins.

Vos haies, vos arbres, vos abris abritent peut être encore quelques boules de poils ou piquants

Nous sommes spécialisés dans la réhabilitation des Busards

Nous sommes spécialisés dans la réhabilitation des Busards

Nous sommes spécialisés dans la réhabilitation des Busards

En Lorraine, nous avons encore des populations nicheuses de Busard des Roseaux et de Busard Cendré, plus rarement de Busard Saint martin.

Ces rapaces ont la particularité de nicher au sol. Dans les roselières, pour le plus grand des Busards, le Busard des roseaux et anciennement dans les friches humides le long des ruisseaux, pour le plus gracile, le Busard Cendré.

Évidemment, la modification de nos paysages a porté atteinte à ces milieux humides, même si les étangs hébergent une grande majorité des nids de Busard des Roseaux (d’où son nom), le Busard Cendré, quant à lui, a dû « évoluer » en occupant de nos jours les cultures céréalières.

Même si des actions de protection des nids existent encore pour les protéger du travail des moissons, des nichées échappent à la vigilance des protecteurs et se trouvent en grand danger face aux moissonneuses !

Par ce fait, nous récupérons de jeunes individus, ne sachant pas voler, signalés par les agriculteurs eux-mêmes, soit souffrant de potentiels blessures.

Heureusement, nous possédons des infrastructures et un environnement proche du centre de soins qui permet l’élevage, le soin et le relâcher de ces jeunes Busards.

Nous leur offrons ainsi une seconde chance et l’opportunité de pouvoir entamer leur migration.

Bénévoles, services civiques, stagiaires, … Merci pour votre dévouement

Bénévoles, services civiques, stagiaires, … Merci pour votre dévouement

Bénévoles, services civiques, stagiaires, … Merci pour votre dévouement
C’est actuellement la saison haute dans les centres de soins. Mais ici, on ne parle pas de vacances. Tout au contraire !!!
Jeunes tombés du nid, mauvaise émancipation, mauvaise rencontre avec un prédateur, chute, …. Les causes d’accueil sont importantes et vont de pair avec le nombre d’animaux en souffrance.
Les centres de soins, en grande majorité, sont sous statut Association Loi 1901 et recruter du personnel pour faire face au pic d’activités est très très difficile.
Heureusement, nous pouvons compter sur des personnes dévouées à la cause animale et au maintien de notre biodiversité. Elles n’hésitent pas à prendre de leur temps libre pour venir porter main forte à l’équipe en place que ce soit sous forme de bénévolat, de mission en service civique ou de stage.
Un grand grand merci à vous !
L’expérience en centre de sauvegarde est riche et passionnante. Pas le temps de s’ennuyer. On y apprend tous les jours.
Si vous souhaitez rejoindre l’équipe en place et venir contribuer à les aider, vous pouvez nous contacter par mail. Nous privilégions le téléphone pour les appels d’urgence.
Un RDV vous sera proposé afin de vous expliquer les tâches que vous devrez effectuer et aussi vous rendre compte de ce qui est réalisé. Ensuite libre à vous de nous rejoindre ou pas.
Alors, peut être, à bientôt

Archives

Pin It on Pinterest

Share This