Actualités du CSFL

Retrouvez toute l’actualités du Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine

Webcam nichoirs

Webcam nichoirs

Notre partenaire Vivara a installé des caméras dans les nichoirs de différentes espèces d’oiseaux.

Des petits moments de vie intéressants à découvrir sans déranger les occupants.

Cliquez sur la bannière ci dessous : 

COVID-19 : Fermeture du centre

COVID-19 : Fermeture du centre

COVID-19 : Fermeture du centre

Suite aux annonces du gouvernement et pour préserver la santé de notre équipe, bénévoles, stagiaires et service civique, nous nous voyons contraints de suspendre nos activités de recueil d’animaux sauvages en détresse ou blessés. Le centre est ainsi fermé à tout public.

Toutes les animations que nous devions aussi assurer ont été annulées.

L’équipe de soins assurera encore le suivi des animaux présents sur le centre jusqu’à leur réhabilitation.

Néanmoins, nous restons joignables par téléphone pour assurer notre mission de médiation faune sauvage et ainsi vous renseigner ou vous donner des conseils sur des problèmes de cohabitation ou des situations de détresse

Pour nous contacter : 09 70 57 30 30

Merci de votre compréhension

Restons chez soi, limitons nos déplacements, nous pourrons plus rapidement sortir de cette période de confinement.

Portez vous bien. Nous aurons besoin de renfort lors de la reprise des activités !

Le cygne « RIRI », agressé, se remet de ses émotions

Le cygne « RIRI », agressé, se remet de ses émotions

Le cygne « RIRI », agressé, se remet de ses émotions

Que s’est il passé sur le plan d’eau de Falck ?

Le mâle du couple de cygnes, bien connu des habitants, a le plumage maculé de sang. Agression sauvage, attaque de chien, … ?
L’équipe animalière du SDIS 57 est sollicitée pour tenter de capturer le malheureux volatile. Rapidement maitrisé et sécurisé, le cygne est apporté de suite au centre.

« RIRI », surnom donné par les habitués du plan d’eau, va passer une série d’examens. Son bec présente plusieurs plaies. Choqué, il va passer les premiers jours en observation.

Il retrouve ensuite sa vivacité et sera placé dans notre volière bassin.

Aujourd’hui, « RIRI » se porte à merveille et il est envisagé de le relâcher dans les prochains jours sur son site.

Sa femelle l’attend !

Missions d’écovolontariat : stage de bénévolat animalier

Missions d’écovolontariat : stage de bénévolat animalier

Missions d’écovolontariat : stage de bénévolat animalier

Le Centre de Sauvegarde de la Faune en Lorraine (CSFL) propose des missions d’écovolontariat pendant la période printemps été 2020.

Durant cette période, une grande quantité de jeunes oiseaux et mammifères sont reçus au centre de soins et nécessitent d’être nourris à la main très régulièrement.

Votre mission consistera, sous la supervision d’un soigneur, à participer au nourrissage et à l’entretien des animaux reçus au centre.

Les stages sont proposés sur des périodes de 2 à 8 semaines à partir du 1er mai et jusqu’au 31 septembre à Valleroy (54). Suivant les plannings, il pourra vous être proposé de venir travailler les week-ends.

Un logement dans un camping partenaire peut être proposé.

Les stages ne sont pas rémunérés et ne peuvent se faire que sous couvert d’une convention de stage ou sous forme d’écovolontariat.

Si cette mission vous intéresse, vous pouvez envoyer votre candidature à l’adresse suivante : meganne.vogt@csfl.fr

N’hésitez pas également à nous contacter si vous avez la moindre question,

Bien cordialement,

Méganne

Activités humaines : collisions fatales

Activités humaines : collisions fatales

Activités humaines : collisions fatales

L’arrivée proche du printemps active chez les animaux les phases de migration et de reproduction. Cette période augmente fortement les risques de collisions avec nos grandes infrastructures énergétiques comme les câbles et pylônes électriques ainsi que les éoliennes.

Ainsi, nous avons été contacté pour un Milan Royal, victime d’une pale d’éolienne dans un parc situé dans le sud-Meusien. Quelques jours plus tard, un Hibou grand Duc femelle s’électrisait suite à une malencontreuse rencontre avec un câble électrique dans l’ouest Mosellan.

La gravité des blessures ne nous a pas permis de sauver ces 2 magnifiques rapaces.

Le Milan Royal bénéficie d’un Plan National d’Actions car ses effectifs ont dramatiquement chuté ces dernières années et il est clairement identifié que les parcs éoliens font partie des causes de collisions. Un grand nombre d’opérateurs multiplie pourtant les efforts pour réduire l’impact de ces grands moulins à vent mais il reste encore beaucoup de travail de recherche et d’innovation pour les rendre inoffensifs. (Quand on constate la puissance de détection des derniers radars automobiles, on peut penser que ces innovations pourront un jour servir la cause environnementale…. NDLR)

Le Hibou Grand Duc, autrefois nicheur en milieu rupestre, se rapproche de plus en plus des villes où il peut trouver en abondance des proies comme pigeons et autres rats surmulots. Cet immense rapace, de part son envergure, doit alors apprendre à voler au plus près d’éléments hostiles.

Ces 2 espèces sont suivies en Lorraine depuis de nombreuses années par l’association LOrraine Association NAture (LOANA). Nous leur avons fourni tous les détails des impacts occasionnés sur ces oiseaux.

il est évident que l’implantation de ces infrastructures doit se baser sur le résultat d’enquêtes environnementales et éviter les zones à risques.

Nous vivons dans une société « énergivore » qui consomme de plus en plus d’électricité. Ainsi, le fait de publier un post, de le partager, d’envoyer des vidéos, des mails, … demandent de très importantes ressources électriques ! Donc, à nous de penser notre futur en intégrant nos besoins et leurs impacts à notre environnement et biodiversité

Elle fait les frais d’un environnement pas chouette ….

Elle fait les frais d’un environnement pas chouette ….

Elle fait les frais d’un environnement pas chouette ….

Nous venons d’accueillir une Chouette Effraie victime d’une collision avec un véhicule. Ce rapace nocturne survole à faible hauteur les bandes enherbées (non labourées) des chemins de campagne ou des bords de route qui abritent la micro faune. Son masque facial en forme de cœur lui permet d’amplifier les moindres bruissements de la végétation occasionnés par un petit rongeur.

Elle se trouve plus facilement exposée à des collisions avec des voitures ou happée par le souffle d’un camion (le choc avec la remorque du camion est alors inévitable…). D’autres dangers viennent aussi entraver son vol comme les câbles électriques, fils barbelés, …

La profonde modification de nos paysages agricoles lui raréfie sa ressource alimentaire (surtout en petits rongeurs) et sa quête de sites de nidification devient aussi problématique suite à la disparition d’anciens bâtiments, granges ou accès aux clochers des églises (souvent grillagés pour éviter les pigeons).

Rien de facile donc pour la Chouette Effraie, autrefois commune. On pouvait localiser facilement un couple par village. Mais comme tout autre animal sauvage, elle lutte et s’adapte pour assurer sa survie.

Nous faisons le maximum pour soigner et tenter de relâcher toutes les polytraumatisées que nous recueillons. Nous pouvons compter sur de bons protocoles et une équipe vétérinaire au top. En 2019, 80 % des Chouettes Effraies ont pu retrouver la liberté !
Nous permettons ainsi de limiter l’effondrement des populations.

On pose des nichoirs

On pose des nichoirs

La luminosité des journées augmente de jour en jour. Les oiseaux l’ont compris. La saison de reproduction va bientôt débuter. Il est temps de soutenir nos populations d’oiseaux en installant des nichoirs. Il est possible d ‘en trouver chez notre partenaire VIVARA, plus grand distributeur d’articles pour la nature en Europe. Voici le lien de leur boutique en ligne : https://www.vivara.fr
Vous nous aiderez aussi car un bénéfice nous est octroyé à chaque achat

 

Le CSFL a 7 ans

Le CSFL a 7 ans

02.02.2020 : Le CSFL a 7 ans. Le 02.02. 2013, une équipe de personnes créait le CSFL avec comme objectif la création d’un centre de soins de la faune sauvage en Lorraine. Trouver un site, des financements, construire des infrastructures et mettre en place une équipe. Quel beau challenge ! Souhaitons que cet anniversaire en ce jour de palundrome puisse nous porter chance et nous permettra de relever de nouveaux défis 🙂 Un Hôpital Faune Sauvage ? A suivre

A la rencontre du CSFL

A la rencontre du CSFL

Retrouvons nous Samedi 1 Février 2020 à 14 H, dans une salle du bâtiment de la Salle des Fêtes de Valleroy (54), Place de la Libération.

Nous vous présenterons nos activités et nos projets. L’occasion aussi de côtoyer nos bénévoles et sympathisants

Pour que ce moment soit encore plus convivial, desserts et boissons seront offerts.

L’inscription est obligatoire afin de préparer au mieux la logistique de l’événement via le lien suivant :

https://csfl.assoconnect.com/billetterie/offre/125661-p-a-la-rencontre-du-csfl

Nous avons besoin de paille et de journaux

Nous avons besoin de paille et de journaux

Nous avons besoin de paille et de journaux.

Vous pouvez nous aider en nous déposant de la paille ou des journaux au Centre à Valleroy (54910).

Nos stocks sont au plus bas après une saison 2019 record au niveau du nombre d’entrées.

Nos locaux sont petits alors pour garantir une bonne logistique et un bon agencement, merci de nous contacter soit par FB, par mail (contact@csfl.fr) ou par téléphone (09.70.57.30.30).

D’avance un grand merci pour votre aide

Dernier relâcher 2019 : un Hibou des Marais !

Dernier relâcher 2019 : un Hibou des Marais !

Dernier relâcher 2019 : un Hibou des Marais !

Il avait été recueilli en état d’épuisement et très amaigri au fond d’un jardin. Le Hibou des Marais est un migrateur au long cours. On le trouve plus régulièrement dans les pays nordiques même si nous pouvons le trouver comme nicheur exceptionnel en France. Son alimentation est principalement composée de campagnols des champs et l’abondance de ces derniers va stimuler ou pas son cycle de reproduction.

Il est le plus diurne des rapaces nocturnes et nous pouvons l’observer en chasse en pleine journée.

Le Hibou des Marais recherche les grandes steppes herbeuses et les vastes plaines céréalières de nos contrées. Comme les Busards, il établit son nid à terre !

Son suivi ne fût pas simple mais l’équipe de soins a réussi à stabiliser son état général et est parvenue à lui rendre son poids de forme et sa totale autonomie.

Noa, stagiaire et maintenant bénévole au CSFL, a pu lui rendre sa liberté après 80 jours de convalescence.

Le Hibou des Marais va pouvoir poursuivre son chemin

Lé géant de la nuit a retrouvé les airs

Lé géant de la nuit a retrouvé les airs

Hibou Grand Duc : le géant de la nuit a retrouvé les airs.

Une chaîne de solidarité s’est mise en place pour sauver ce magnifique Hibou Grand Duc retrouvé blessé par un agriculteur, victime d’une collision. Le rapace ne pouvait plus voler.

Acheminé dans un premier temps dans une clinique vétérinaire, nous avons pu récupérer rapidement l’oiseau.

Après 6 semaines de soins et de convalescence, le Hibou Grand Duc était apte à retrouver la liberté.

Il a été décidé de le relâcher sur son lieu de découverte car la saison de reproduction débute en Janvier- Février chez cette espèce.

Édouard Lhomer de Lorraine Association Lorraine (loANa) supervisait aussi l’opération. L’association suit cette espèce depuis de nombreuses années dont la population lorraine est estimée à une centaine de couples nicheurs. (Nous le remercions pour les clichés)

Nous espérons qu’il pourra le retrouver nicheur lors de ses suivis.

Bon vent à toi Bubo Bubo (nom latin du Hibou Grand Duc)

 

Opération vente de graines de tournesol à Etain (55)

Opération vente de graines de tournesol à Etain (55)

Comme toute association Loi 1901, nous cherchons des pistes de financement pour poursuivre nos activités. Avec un nombre croissant d’animaux à soigner, nous devons faire face à des dépenses de plus en plus importantes.

Nous démarrons une opération de vente de graines de tournesol noir sur la commune d’Étain (55), qui se poursuivra pendant toute la période hivernale.

Le sac de 15 kg est vendu à 20€

Le bénéfice de ces ventes servira aux soins des animaux.

Pour venir en acheter, rien de plus simple :  il faut contacter Rémy au 06 66 32 16 38 qui vous fixera un rendez vous.

D’avance merci

Archives

Pin It on Pinterest

Share This