Soigner et relâcher les animaux sauvages en détresse

Actualités du Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine

Nous espérons vous voir nombreux pour notre première assemblée générale qui aura lieu le 18 octobre à Jarny, au château de Moncel. Elle sera suivie d’un verre de l’amitié sur les lieux du futur centre de sauvegarde lorrain: le jardin nature de Valleroy.

Au plaisir de vous y retrouver!

L’équipe du CSFL
ob_e60219_carton-invitation-ag-2014

Le 21 mai 2014 se déroulaient les premières rencontres départementales de la biodiversité, à Bonzée, en Meuse. Le CPIE de Meuse en était l’organisateur.

Durant la matinée, différentes présentations ont eu lieu, dont celle du CSFL. L’occasion pour nous de se présenter, d’échanger avec la salle, de répondre aux questions et de créer des contacts intéressants.

Nous remercions le CPIE de nous avoir invités.

ob_7bd0b1_10487781-10204330014035060-308657814-nob_07124d_10477040-10204330014235065-101361467-n

ob_7104dd_10478512-10204330014275066-1872955171

Présentation du CSFL – 21/05/2014 – Photos: CPIE Meuse

Dès mars, il est fréquent de découvrir de jeunes animaux au sol… Voici quelques conseils pour éviter les récupérations injustifiées :

Pour les oiseaux,

Pour un grand nombre d’espèces d’oiseaux (chouettes, hiboux, merles, grives, etc.), les jeunes sortent du nid avant de savoir voler. Les parents continuent de s’en occuper cependant. Cette phase d’émancipation est indispensable à leur survie future.

Votre venue, ou l’arrivée de votre chien, a surement fait fuir les parents. Eloignez-vous quelque temps, et les parents vont revenir s’occuper de leurs petits.

Le jeune oiseau est sur le bord d’une route, ou menacé par un chat ?

Il suffit alors simplement de l’installer dans un endroit discret à l’abri des prédateurs, quelques mètres plus loin. Vous pouvez par exemple fixer une cagette à un arbre, sans branche accessible, à 2m du sol, et y placer le jeune. Vous pouvez également sortir votre chat uniquement le soir, et équipé d’un collier avec 2 clochettes, pour limiter la prédation.

S’il s’agit d’un rapace nocturne, comme une chouette hulotte ou un hibou moyen duc, il suffit de les poser sur une branche d’arbre assez haute pour les préserver de toute prédation d’animaux sauvages ou domestiques. De mœurs nocturnes, inutile de chercher les parents qui ne sortiront qu’à la nuit tombée pour nourrir leur progéniture.

La plupart des oiseaux n’ont aucun odorat. Le fait donc que vous ayez touché l’oiseau pour le déplacer légèrement n’aura aucun impact sur le fait que les parents reviennent s’en occuper. Mais évitez toute manipulation qui ne serait pas primordiale.
ob_e75052_p1040486ob_1df181_p1040496
Voici une jeune Chouette hulotte, généralement découverte ainsi..

Continuer la lecture

Toute l’équipe du CSFL vous souhaite une excellente nouvelle année, remplie de belles surprises! Pour notre part, ça sera une année importante pour la concrétisation de notre projet.

Pour bien commencer cette nouvelle année, nous vous présentons notre première Newsletter! Les adhérents de l’association ont été privilégiés en la recevant avant les fêtes.

Bonne lecture et à bientôt!

News Letter 1

Mais… qu’est-ce que ça veut dire?

Déjà, cela signifie que notre association est effectivement désintéressée et que son unique but est la création et la gestion d’un centre de soins de la faune sauvage, sans aucun but lucratif. Cela signifie aussi qu’il s’agit d’un projet porté par un groupe de personnes. Enfin, cela nous donne le droit de délivrer des reçus pour les dons.

Pour vous, chers adhérents ou futurs adhérents, cela signifie que le reçu aux dons que nous vous enverrons vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu! Cette réduction est de 66% du montant du don pour les particuliers, et de 60% du montant du don pour les entreprises (dans les limites respectives de 20% du revenu imposable ou de 5 pour mille du chiffre d’affaires). Concrètement, si vous faites un don de 50€, il ne vous coûtera en réalité que 17€ après réduction d’impôts!

Le CSFL: Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine, est une jeune association créée en février 2013 par un groupe de passionnés de la faune sauvage. Son objectif principal est la création d’un centre de soins pour la faune sauvage en Lorraine.

Les membres fondateurs sont:

Le Président: Frédéric BURDA

La Vice-Présidente: Mylène TOLLIE

La Secrétaire: Jessica BECKER

Le Secrétaire adjoint: Pierre CHATEL

Le Trésorier: Pierrick MOREAU

Le Trésorier adjoint: Salomon BRODIER

Joël LEFUMEUX, Silvia et Daniel PERNET, Claude NAVROT, Philippe RUSSO.

L’association CSFL a tenu son premier stand dimanche dernier (01 septembre 2013) à l’occasion de la fête de la nature à Jarny, au château de Moncel.

Cette journée était l’occasion de présenter notre association aux curieux qui se sont arrêtés à notre stand et de leur expliquer la nécessité de créer un centre de soins de la faune sauvage en Lorraine. Nous avons également inauguré notre jolie banderole, offerte par l’association C QOA CA, qui participait également à la fête de la nature de Jarny, accompagnée de la LPO 54.

 

ob_62eb0bb744ca3bc7886afd3bc8c3dd1e_img-0159

Fête de la nature à Jarny

Continuer la lecture

En ce début de XXI siècle, les habitats naturels ont été profondément modifiés par les activités humaines (intensification de l’agriculture, développement des infrastructures urbaines et de transport…) provoquant la disparition de nombreuses espèces. Celles qui continuent malgré tout de cohabiter sont confrontées à une augmentation sans précédent des facteurs de mortalité non naturels (collision, empoisonnement, dérangement, destruction…).

Sans constituer la solution d’un problème de fond, la création d’un centre de soins constitue l’une des réponses :

  • Du point de vue écologique : Un centre de soins n’a certes pas vocation à renforcer des populations. Sont en effet récupérées le plus souvent des espèces communes. Cependant, son existence est, le cas échéant, la garantie de la prise en charge rapide et efficace d’une espèce rare, très menacée, localisée et/ou à faible fécondité. Dans ce cas, la réhabilitation et le relâcher d’un individu dans son habitat peut avoir un impact positif non négligeable.
  • Du point de vue éthique : Qu’il s’agisse d’empathie ressentie devant un animal blessé ou de la volonté de réparer les « dommages collatéraux » parmi les plus visibles que nos activités induisent, le centre de soins apparaît comme un devoir moral. Pour reprendre la célèbre expression de Conway MacMillan, « Avons-nous besoin de sauver cette espèce de condor ? Pas forcément … sauf que pour sauver le condor, nous aurons besoin de développer les qualités qui nous permettront de nous sauver nous-mêmes. »
  • Du point de vue de la sensibilisation : Si être confronté à la détresse d’un animal sauvage blessé ou faible est une situation récurrente pour bon nombre de personnes, la réaction à adopter n’est pas toujours adéquate. Le centre de soins permet d’informer de la conduite à tenir. Il permet également de mieux porter à connaissance la vie et les exigences écologiques de l’espèce en question, voire de conseiller des gestes et des aménagements à la portée du public pour mieux préserver la faune. Dans ce cas, le succès (non mesurable) du centre de soins sera aussi bien déterminé par les animaux dont l’admission a pu être évitée !

 

logo-csfl-transpNous avons tous été un jour confrontés à la détresse d’un animal sauvage : oisillon tombé du nid, rapace blessé par la collision avec une voiture, hérisson trop faible à la sortie d’hibernation…

Un des réflexes après avoir mis l’animal en lieu sûr, consiste à rechercher un organisme capable de le prendre en charge afin de lui donner une seconde chance.

La Lorraine est l’une des seules régions de France à ne pas avoir de centre de soins pour la faune sauvage. A ce jour, le centre le proche est celui du G.O.R.N.A., situé dans le Bas-Rhin !

IL EST DONC URGENT QUE LA LORRAINE SE DOTE DE SON PROPRE CENTRE DE SOINS !

Partenariat VIVARA

Attirez plus de view dans votre jardin

Action Busard Cendré
Coopération régionale
Facebook
Adhésions et Dons
Galeries photos

Archives
Nos partenaires