Soigner et relâcher les animaux sauvages en détresse

Elle est belle Tyto Alba, nom latin de la Chouette Effraie. Alba comme blanche d’où aussi son surnom de Dame Blanche.

Elle vit dans nos villages ou leurs alentours proches mais pas en pleine forêt. Pour nicher, elle cherche une cavité dans une grange, un bâtiment ou un clocher, pour peu qu’il ne soit pas grillagé.

Alors pourquoi Effraie ? Qu’a t-elle d’effrayant ? Elle a pourtant un disque facial en forme de cœur (qui fait fonction de parabole afin de mieux percevoir et localiser dans la nuit les mouvements et cris des petits rongeurs..).

Mais ce sont Ses cris qui peuvent nous surprendre 🙂 En effet, elle peut émettre un chuintement strident et déchirant lors d’un vol ou ceux des jeunes au nid. Ces bruitages viennent troubler le calme nocturne et peuvent surprendre surtout si nous ne connaissons pas cette espèce.

Comme tous les rapaces nocturnes, ils étaient considérés comme porteurs du mauvais sort… Hé oui, il fallait bien justifier une Peur. (Peur de la nuit, peur de cris d’animaux,…). De nos jours, ils sont protégés et il est bien sûr interdit de les tuer ou de porter atteinte à leurs nids et jeunes. Ils ont tous leur rôle à jouer dans la nature et leur présence est un bon indicateur de la biodiversité de nos territoires.

La Chouette Effraie chasse essentiellement des petits rongeurs dont un grand nombre de campagnols et parfois aussi de petits oiseaux.

Ses effectifs sont à la baisse. Ses milieux de chasse (prairies et bandes enherbées) disparaissent de nos paysages. Les clochers de nos villages sont pratiquement tous grillagés pour éviter la nidification des pigeons.

Cette crise du logement et de la nourriture ne profite donc pas à la Dame Blanche.

Sur 43 chouettes Effraies accueillies au centre de soins, 28 ont été victimes de collision avec des voitures.

Pourquoi ?

Elle vient chasser le long des routes car les fossés abritent des populations de rongeurs. Au plus près donc de la circulation et inévitablement augmentation des collisions…

Autre impact ? Certaines routes surélevées…Certains troçons routiers ou autoroutiers se trouvent plus haut que leurs abords. La pauvre chouette qui vole à mi hauteur pour localiser les rongeurs le long des bas côtés va ainsi traverser la chaussée à hauteur des voitures et donc…

Que pouvons nous faire pour la Chouette Effraie ?

– Favoriser les bandes enherbées, les prairies, les haies, les jardins “au naturel” pour favoriser son nourrissage

– Implanter des haies le long des routes surélevées. Elle cherchera ainsi à prendre de la hauteur

– Participer à la pose de nichoirs dans les communes où des couples sont déjà installés et dans les villages proches (pour favoriser l’expansion de l’espèce —> Corridor écologique)

Soyez prudents sur les routes et préférez prendre le temps d’admirer le vol de la Chouette Effraie. Elle est vraiment magnifique !

Pour tout renseignement :

contact@csfl.fr

Tél : 09 70 57 30 30

Partenariat VIVARA

Attirez plus de view dans votre jardin

Action Busard Cendré
Coopération régionale
Facebook
Adhésions et Dons
Galeries photos

Archives
Nos partenaires