Sauver les animaux sauvages en détresse

Actualités du Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine

DSCN2167 - copie
 
Sale temps pour les Chouettes Effraies, appelées communément Dames blanches, car leur plumage est globalement très clair comparé aux autres rapaces nocturnes de notre région. Elle est la seule par contre à arborer un disque facial blanc, disposé en forme de « Coeur ».
 
Généralement, ce sont ces oiseaux de nuit blancs que nous croisons dans la lumière de nos phares et parfois percutons…
 
Nous venons justement de recueillir 2 Chouettes Effraies, victimes de collision avec des voitures, souffrant de fractures à la patte et à une aile. Elles sont actuellement placées en éleveuse afin qu’elles puissent récupérer de leur état choc.
 
Ces oiseaux aiment la proximité des Hommes car elles habitent souvent dans les hangars, granges, maisons abandonnées et clochers (lorsqu’ils ne sont pas grillagés pour éviter la fréquentation des pigeons.). Vous l’avez certainement déjà entendu « chuinter » la nuit. (ça effraie un peu, hein… 🙂 d’où son nom)
 
Elles chassent principalement les petits rongeurs qu’elles repèrent et attrapent par les cris et bruits qu’ils émettent grâce à son disque facial qui lui sert comme une parabole à sons et ainsi lui précise l’endroit exact du rongeur.
 
C’est donc un oiseau de nos campagnes qui, de nos jours, paie un lourd tribut de la circulation routière, de l’emploi intensif de pesticides et d’herbicides et de la raréfaction d’endroits pour nicher.
 
Cette chouette au masque de « Coeur » mérite que nous la préservions de tous ces tourments.
 
Alors, pensez à lever le pied la nuit lorsque vous la voyez sur le bord de route et négociez la pose d’un nichoir dans votre commune.
 
IMG_3835 IMG_3847

P1160887

Ce pauvre cygne tuberculé errait depuis quelque temps dans le canal de Jouy à Montigny les Metz et semblait être gêné par un fil autour de l’aile.

Capturé, nous avons découvert qu’un hameçon à silure était planté dans son aile !

Après une phase de soins et de convalescence, nous l’avons relâché sur le site même.

Toute la famille l’attendait !!

Et nous avons pu assister au beau bal des cygnes 🙂

Tout est bien qui finit bien. Belle histoire de Noël…

P1160889P1160888

P1160903 P1160904

 

P1160908 P1160910 P1160913 P1160917

DSCN1376

Les soigneurs utilisent chaque jour plusieurs produits d’entretien basiques lors du nettoyage des caisses, cages, locaux et volières, qui en quantité sont un réel coût pour l’association.

C’est pourquoi, pour nous aider et nous permettre de préserver cet argent précieux, pour nous en servir d’avantages pour les soins et la nourriture de nos pensionnaires, nous faisons un appel aux dons pour pouvoir remplir nos réserves de produits d’entretien cet hiver, et ainsi être pleinement opérationnel pour la prochaine saison !

Voici une liste exhaustive de ce dont l’équipe de soins utilise quotidiennement pour maintenir le centre le plus propre et sain possible. Vous pouvez également faire un don d’autres produits utilisés pour les soins, nourrissage ou autre (pour tout ce qui est produit de nettoyage, nous utilisons essentiellement des produits écologiques, pour le respect de notre environnement et éviter la pollution des eaux):

Essuie tout
Eponge
Eponge métallique
Sac poubelle 30L et 50L
Liquide vaisselle écologique
Produit pour le sol écologique
Produit WC écologique
Savon écologique
Coton tige
Lessive écologique
Vinaigre ménager
Bouteille d’eau
Graines pigeons/ tourterelles
Graines oiseaux du ciel
Blé
Pâtée insectivore pour oiseaux
Pâtée pour chat sans gelée
Salade
Noisette
Purée 100% carotte surgelé
Huile de maïs
Foin
Sparadrap
Bétadine rouge
Sable pour litière oiseau
Feuille blanche format 21*29,7
Feutre stabilo effaçable
Cachet de stérilisation à froid

D’avance un grand merci

Le CSFL

IMG_3742

 On l’ appelle communément piaf, spatz (dans certaines contrées) ou pierrot, le moineau friquet, avec sa petite « favorite » noire sur sa joue blanche et sa calotte marron, est un oiseau bien connu de nos campagnes ou plutôt…. était bien connu.

Car, ce petit passereau fréquentait les haies et terrains d’herbes folles de nos villages et nichait parfois en colonies dans les cavités des murs de fermes ou des trous d’arbres.

Tous ces milieux ont été mis à mal par l’urbanisation croissante et l’agriculture intensive. Plus de petites graines pour le nourrir, plus de vieux arbres, de vielles bâtisses pour abriter son nid et élever ses jeunes.

Le moineau friquet est de nos jours en voie de disparition !

Certes, son cousin, le moineau domestique, plus citadin, semble être plus présent dans les grandes agglomérations mais des études récentes montrent aussi une tendance à la baisse de leur population.

Ce jeune moineau friquet a été accueilli cet été, victime d’une collision et souffrait d’une fracture à la patte. Pas de différence de traitements entre un petit oiseau et un rapace, l’équipe de soins a réussi à le soigner et a pu le relâcher sur notre site. Il trouvera ainsi de nombreuses haies et graines pour le nourrir et de nombreuses cavités s’il souhaite rester sur place.

Cet hiver, essayez de recenser à vos mangeoires la présence de moineaux friquets. Vous verrez, ils seront rares.

SI vous avez la chance d’en voir, profitez de cette occasion pour planter des arbustes de nos régions, laissez quelques herbes folles dans votre jardin et placez des nichoirs sur vos façades de maisons ou vieux arbres pour qu’ils puissent élever leurs progénitures et maintenir ainsi leur population.

IMG_3741  IMG_3743 IMGP0263 a1

DSC_0811

Plus de 120 personnes dont de nombreux enfants étaient présents en ce début de soirée dans un parc de la commune d’Etain pour assister au relâcher de 2 Hiboux moyen ducs, 1 chouette hulotte et 1 chouette effraie.
Tous ces rapaces avaient été victimes de collision avec des voitures. Après quelques mois de soins, il était l’heure de les rendre à la nature.
Ce fût l’occasion de présenter la biologie de chaque espèce et son mode de vie.
Des enfants ont été invités à relâcher les oiseaux sous la vigilance d’Alexandre.

 

IMG_3680 IMG_3683
Beau moment de sciences naturelles !
Nous remercions Rémy Andrin, maire d’Etain ainsi que son équipe municipale pour l’accueil réservé à l’occasion de ce relâcher. Les enfants des écoles avaient été prévenus durant la semaine de cet évènement et bon nombre de parents les accompagnait.
Pour ne pas stresser les animaux, les photos ont été prises sans flash.

L’idée de créer un centre de Sauvegarde de la faune sauvage en Lorraine remonte au printemps 2012. Il n’en existait plus depuis 2001 et de nombreux naturalistes se trouvaient sans solutions lors de découvertes d’animaux blessés ou en détresse.

Un groupe de bénévoles se forme et les statuts du CSFL sont déposés en février 2013 avec comme objectif de créer et gérer un centre de soins.

Courant 2013, la recherche d’un terrain nous amène à visiter plusieurs sites mais avec d’énormes frais de restauration au départ. Finalement, ce sera le site du Jardin de Nature LPO de Valleroy qui sera choisi avec un cadre magnifique et entouré de plusieurs milieux naturels dont un Espace Naturel Sensible (ENS).

Un budget est établi et des dossiers de subvention sont déposés courant 2014.

Fin 2014, le budget est bouclé.

Au printemps 2015, les travaux débutent et se poursuivent jusqu’au printemps 2016. En parallèle, les dossiers administratifs sont abordés et l’autorisation préfectorale d’ouverture nous est octroyée le 14 Décembre 2015.

Depuis le printemps 2016, plus de 2300 animaux sont recueillis.

Ce 5 Octobre 2017, nous avons inauguré officiellement l’ouverture du centre en présence de nombreux élus, soutiens financiers, donateurs et adhérents.

L’évènement a été associé à la signature de la convention triennale (2017-2019) avec la Région Grand Est les 3 autres centres de sauvegarde du territoire en présence de :
Monsieur Frédéric BURDA, Président du CSFL,
Monsieur Bernard KELLER, Président du Gorna,
Monsieur Yves MULLER Président du centre de sauvegarde de la LPO Alsace,
Monsieur Bruno JONET, Président du CPIE du Pays de Soulaines, qui porte le CRESREL,
Monsieur Christian Guirlinger, Président de la Commission Environnement, représentant la Région Grand Est

Merci à tous les bénévoles qui ont œuvré pour la création du centre et qui sont encore nombreux pour venir porter main forte pour le nourrissage, entretien et le rapatriement d’animaux.

Merci à tous les élus, donateurs et financeurs d’avoir cru en notre projet.

Sans eux, nous ne serions pas là !

CSFL : d’un rêve à une réalité, 5 années d’une belle aventure humaine.L’idée de créer un centre de Sauvegarde de la faune sauvage en Lorraine remonte au printemps 2012. Il n’en existait plus depuis 2001 et de nombreux naturalistes se trouvaient sans solutions lors de découvertes d’animaux blessés ou en détresse.Un groupe de bénévoles se forme et les statuts du CSFL sont déposés en février 2013 avec comme objectif de créer et gérer un centre de soins.Courant 2013, la recherche d’un terrain nous amène à visiter plusieurs sites mais avec d’énormes frais de restauration au départ. Finalement, ce sera le site du Jardin de Nature LPO de Valleroy qui sera choisi avec un cadre magnifique et entouré de plusieurs milieux naturels dont un Espace Naturel Sensible (ENS).Un budget est établi et des dossiers de subvention sont déposés courant 2014.Fin 2014, le budget est bouclé.Au printemps 2015, les travaux débutent et se poursuivent jusqu’au printemps 2016. En parallèle, les dossiers administratifs sont abordés et l’autorisation préfectorale d’ouverture nous est octroyée le 14 Décembre 2015.Depuis le printemps 2016, plus de 2300 animaux sont recueillis.Ce 5 Octobre 2017, nous avons inauguré officiellement l’ouverture du centre en présence de nombreux élus, soutiens financiers, donateurs et adhérents.L’évènement a été associé à la signature de la convention triennale (2017-2019) avec la Région Grand Est les 3 autres centres de sauvegarde du territoire en présence de :Monsieur Frédéric BURDA, Président du CSFL, Monsieur Bernard KELLER, Président du Gorna,Monsieur Yves MULLER Président du centre de sauvegarde de la LPO Alsace,Monsieur Bruno JONET, Président du CPIE du Pays de Soulaines, qui porte le CRESREL,Monsieur Christian Guirlinger, Président de la Commission Environnement, représentant la Région Grand EstMerci à tous les bénévoles qui ont œuvré pour la création du centre et qui sont encore nombreux pour venir porter main forte pour le nourrissage, entretien et le rapatriement d’animaux. Merci à tous les élus, donateurs et financeurs d’avoir cru en notre projet.Sans eux, nous ne serions pas là !

Publié par Association CSFL: Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine sur jeudi 12 octobre 2017

 

On parle de nous !

Merci à Fabrice JAZBINSEK du Républicain Lorrain pour son reportage sur notre centre et nos activités

DSC_0491

Nous ne saurons jamais ce qui s’est passé pour ce jeune individu.

Il était volant mais il passait la plus grande partie de sa journée au sol. Il avait du mal à décoller. Il a pu être capturé.

Sa patte droite était assez gonflée. Une radio a mis en évidence une fracture. Le pauvre oiseau souffrait beaucoup.

Mme Proment, notre vétérinaire a tenté la pose d’une broche afin de reconsolider la patte.

Après plusieurs jours de repos, le jeune Busard Cendré a pu en retrouver l’usage.

Une phase de réadaptation a permis de confirmer un retour à la nature.

Ainsi nous avons pu le relâcher afin qu’il puisse entamer sa migration et retrouver ses congénères en Afrique.

Une seconde chance lui a donc été donnée après que la nichée à laquelle il appartenait avait été sauvée de la moisson.

Nous espérons le revoir nicheur dans notre région lorsqu’il sera devenu adulte, c’est à dire à l’âge de 3 ans.

Bon vent !

Vidéo Facebook

 

 

 

Relâcher un animal, c’est bien

Le relâcher dans son milieu naturel, c’est essentiel

Lorsque nous relâchons un animal, nous cherchons à chaque fois le milieu naturel qui lui correspond et qui leur garantira un gîte et de la nourriture.

Ainsi, ce lièvre que nous avons recueilli tout jeune, a été soigné, élevé et relâché ensuite en lisière du Jardin Nature. Un bois jouxte le terrain et un E.N.S. (Espace Naturel Sensible) se trouve à quelques centaines de mètres mais quelques parcelles céréalières les séparent.

Après l’avoir observé quelques jours vagabonder pour découvrir son nouveau territoire, nous l’avons finalement retrouvé dans notre carré en herbes dédié aux cygnes que nous avons en soins (en effet, les cygnes broutent de l’herbe).

Il a trouvé ici la nourriture qui lui faisait certainement défaut dans la plaine.

Nous allons agrandir notre espace « d’herbes folles » afin de lui garantir sa nourriture en attendant qu’il puisse la trouver dans les environs.

En tout cas, il a bien conservé son caractère sauvage car il se cache dès qu’il nous voit.

Remettre des bandes enherbées dans nos grandes plaines céréalières serait un atout pour la conservation des espèces et de la biodiversité.

Merci à Anaïs d’avoir pu capturer ces quelques clichés

21231222_1016724298469347_8697539045906074933_n 21150420_1016724275136016_9066356477160303470_n 21106887_1016724305136013_4885146737258449312_n

Magnifique ce jeune Autour des Palombes !

Par son regard d’aigle, il impressionne, par son vol rapide, il surprend et par ses serres, il en impose.

Ce rapace vit dans les grands massifs boisés de notre région où il chasse habilement entre les arbres et buissons toutes espèces d’oiseaux de taille du passereau au rapace et de mammifères (écureuils, lièvres et même jeunes renardeaux).

La femelle de corpulence plus forte que le mâle s’attaque aux proies les plus importantes.

Bien que qualifié de « super prédateur », il a son rôle à jouer dans la nature et les populations d’Autour des Palombes ne sont jamais importantes.

De plus, ses attaques ne réussissent jamais à chaque tentative et chaque poursuite peut mal se terminer.

Ici, ce jeune de l’année a poursuivi un oiseau et a fini sa course contre une vitre…

Après un séjour en observation, il a été remis  » à la nature »

Comme toutes les espèces animales, pour les jeunes de l’année, l’automne et l’hiver sont des saisons à risque et peu seront présents au printemps prochain.

Alors nous espérons avoir donné une chance à cet Autour des Palombes pour qu’il puisse participer au maintien de son espèce dans notre région.

21106659_1013898438751933_4744550592084034988_n 21032629_1013898955418548_1573815030402014409_n  20994266_1013898718751905_270307328773735623_n 21032329_1013899265418517_4308722932677861218_n

Archives
Galeries photos

Adhésions et Dons
Suivez-nous


Nos partenaires