Sauver les animaux sauvages en détresse

   

 La fin d’année rime avec le départ des 4 Services civiques que nous avons accueillis cette saison et que nous remercions grandement pour leur implication et leur dévouement à toute épreuve. 
Pas simple de travailler dans un centre de soins mais c’est une opportunité unique de conforter une formation, de développer des compétences et d’acquérir une expérience hors du commun.
Alors, bon vent à Mona, Méganne, Noémie et Camille.

Nous leur souhaitons le meilleur pour leurs projets futurs.

Mona a bien voulu partager son expérience :

« Un service civique au CSFL ça ressemble à quoi ?

Il y a presque neuf mois je suis arrivée en Lorraine pour réaliser mon Service Civique au sein du centre de soins du CSFL. J’ai laissé derrière moi un parcours académique en sciences humaines, ma ville, ma famille et mes amis pour me consacrer à mes convictions.

J’ai, dès mon arrivée, été plongée dans le vif du sujet et j’ai rapidement réalisé à quel point le métier de soigneur, tant idéalisé de nos jours, est un métier difficile. Mon quotidien a évidemment été rempli de l’émerveillement que chacun ressent devant les bébés hérissons et autres adorables orphelins, j’ai été impressionnée par la puissance des rapaces et j’ai découvert la résilience de tous ces animaux blessés mais j’ai aussi vécu les journées interminables, ponctuées de nourrissages délicats à réaliser sur des animaux réticents et effrayés, réalisé des tâches que certains appelleraient ingrates et j’ai dû faire face à la douleur de ces animaux qui nous parviennent hélas parfois à l’article de la mort. Tout cela fait partie intégrante du quotidien d’un centre de soins et j’ai encore plus d’admiration pour tous ceux qui y consacrent leur vie maintenant que je l’ai moi même vécu.

Fidèle à l’esprit du Service Civique, le CSFL m’a aussi donné l’opportunité d’apporter mes qualifications et j’espère avoir ainsi contribué à la construction du centre et de son rayonnement. J’ai eu la chance de m’entretenir avec des soigneurs étrangers dans le but d’en apprendre plus sur leurs protocoles et améliorer si besoin les nôtres, j’ai traduit des articles qui pourront guider les gestes des prochains à réaliser ce Service Civique, j’ai participé à l’éducation quotidienne du public en rédigeant des articles parus sur nos réseaux et en expliquant nos actions aux nombreux particuliers venus nous apporter un animal, j’ai aidé à réaliser des demandes de financement, j’ai formé à mon tour des stagiaires et des bénévoles… En un mot, on m’a laissé ajouter ma pierre à l’édifice du CSFL en m’encourageant à employer mes compétences.

Cette année est à part dans ma vie. Je ne sais pas si j’aurai l’occasion de refaire du soin animalier à cette échelle et dans ce genre de structure. Mais autant à part qu’elle puisse l’être, elle fait désormais partie intégrante de moi même. J’ai appris une quantité indénombrable de choses et je ressors grandie d’une manière que je n’aurais pas pu prédire il y a neuf mois.

Sans le Service Civique, je n’aurais jamais pu avoir la chance de vivre cette aventure. Je n’avais aucune compétence spécifique me liant à ce monde et pourtant aujourd’hui je sais sonder un cygne, prendre la température d’une buse, donner le biberon à un écureuil, déparasiter un hérisson, nourrir un martinet, reconnaitre des oiseaux dont je n’avais jamais entendu parler et apporter les premiers soins à des animaux que je n’avais même jamais vu en vrai… Surtout, j’ai acquis un autre regard sur le monde. J’ouvre les yeux plus grands et j’envisage mon rapport à l’environnement d’une autre manière.

Je ne peux parler de mon Service Civique sans mentionner les humains qui en ont fait partie. Aujourd’hui, à la veille de mon départ, je laisse derrière moi une autre famille. Nous étions quatre à démarrer notre service civique en même temps et le destin a voulu que l’amitié soit immédiate. J’ai rencontré des gens extraordinaires pendant ces neuf mois et certaines personnes resteront à jamais dans mon histoire personnelle. Et je vous remercie tous, employés, services civiques, bénévoles et stagiaires, vous qui m’avez encadrée, guidée, formée, accompagnée, ça a été un plaisir de vous rencontrer et de travailler avec vous. Je vous dis à bientôt mais pas au revoir car désormais c’est à mon tour de prendre mon envol mais qui sait si le futur ne me verra pas revenir un jour… »

Mona

  

Action Busard Cendré
Coopération régionale
Archives
Galeries photos

Adhésions et Dons
Suivez-nous


Nos partenaires